jeudi 31 mars 2016

100+1 =1 Discourt du 13 Mars 2016 : la cellule d'écoute

Après 15 jours d'expo, il est nécessaire de voir comment ça se passe pour les œuvres de PFE… Il parait que certaines ne sont pas contentes, des jalouses, des qui commence à craquer… Il est temps de faire un audit :

 
-->
Alors, mes choutes ? Ces 15 jours ? Se sont bien passés ? On ne vous a pas ignorées, ou  jetée un mouchoir enrhumé ? A-t-on émis quelque avis dégradants ? Avez-vous déstabilisé ? Une jeune étudiante  vous a-t-elle  croqué ? Combien de « selfie » avez-vous subi ? Avez-vous suffisamment intimidé pour qu’on n’ose vous  toucher ? Avez-vous été endommagées ? Dites sinon, n’hésitez pas vous êtes toutes assurées.
1/Sculptures - Les Paigneau! tu pleures? Chutt on va essayer de voir ce qui ne vas pas… Elles s'ennuient ! Les danseuses ne sont pas venues… Hé, t'es mort?… pas de réponse… Tiens je vais me mettre à coté de toi… Voilà dis moi ce qui va pas là… Tu te sens seule? enfermée? Normal _ j'ai l'impression de vous confesser mon fils!… Qu'est ce qu'elle dit là haut en parlant de fessée? Que certains visiteurs ont eu un comportement inapproprié!?? mais… Et tu veux porter plainte?… Bon je t'entend ma sœur… mais c'était plutôt amical non? Un doigt… bon bon mais aussi… l’évêque ne voudrait pas que ça se sache… tu veux y aller toi? et toi tu veux descendre? Bien alors on va vous changer de place… c'est pratique avec les lits superposés

2/"Black Shaman": est très jalouse, cette œuvre de Jean-Michel Toulec aurai aimée se trouver à Margny avec ses copines et vlan la vla là… Jean-Charles Basquiat… Elle râle aussi pasque c'est les autres qui ont copié sur elle! C'est pas copié, c'est un hommage… a tribut…  ça devrait te parler en temps que Black Shaman… Allez du nef !
-->
3/ "Kineck" tiens la Kinecht marche… "Non mais Aurélien"… Aurélien… Tu veux sa photo? ben il est photographe… Ferme là un peu… Aurélien! Aurélien? Aulérien la ferme!
 

-->
4/"La Danse de feu": C’est quoi cet émoi chez la collection privée ? Retourner chez vous ? Hâte de retrouver les ronrons du chat et de son foyer bien routiné ? _ Alors quoi ! Où est l'émoustillement du premier jour? Ah tu as peur d'être vendue… de te retrouver dans l'effervescence perpétuelle d'une salle d'attente pédiatrique !
5/"L'arche de France": regarde ta collègue, elle prise l'imprévu… Fait des avance à tout ce qui bouge… Avec le prix qu'elle affiche faut bien qu'elle racole un max!
 
-->
6/ "Un ciel si bleu":  oui ça manque de musique! Mais ça se fait pas de mettre de la musique … on est pas au supermarket… ou alors en live…Ben je sais que ça te manque… Ton inspiration musicale ? Je vais leur demander ? Bowie pour la composition… mais aussi les Wampas pour le coté déglingo… Nevers était si bleu… tu veux ? - Bon ben c'est bon hein?! - Je crois que j'vais pas pouvoir m'ret'nir moi (rires) - C'est bon allez on y va - Allez c'est parti, 1, 2, 1
 Ramène moi là haut Tonton
 Le ciel était si bleu
Ramène moi là haut Tonton
On était si heureux
Ramène moi la haut Tonton
 Le ciel était si bleu
Ramène moi là haut Tonton
C'était si merveilleux, si merveilleux Oh yeah! (Les Wampas)

Le personnage en bas fait penser à Diamond Dogs de Bowie
-->
7/ "des renards s'effrangent aux rochers, se déchirent, sans souffrir"… Bon, Tu dis quoi toi ? Tu devrais être dans le Chœur? Bien plus prestigieuse que la plupart ?  Pas normal d'être à la fin de l'expo! _ Vrai, vrai, mais faut faire monter la sauce, tu comprends, tu es l'apothéose, tu arrives juste quand il faut, crois-moi ! Et puis avec ton nom, on pouvait pas te mettre à l'entrée : « Des renards s’effrangent aux rochers, se déchirent, sans souffrir… » HA! HA! plus facile à dire qu'à faire!
Et la suite, c'est pareil… on ne voulait pas faire fuir les visiteurs dès l'entrée: Ecorchée vive à ce palmier, figée dans la souffrance au son du geai moqueur.
Noire.
De sang séché, des coulées noires partout dans la chapelle.
Dans les eaux obscures, traine la jambe et, de sang noir et caillé, une longue goulée sur sa manche.
« Vieille salope ! A se faire rafraîchir l’obscurité… »
Entre dans son cul comme un poisson mort.
Du cul maigre dans un tiroir.
Seule.
Si ficelée, cloue à l’une des croix ses maris fantômes…
Ils sont le sang.
L’âme comme une lèpre, fleur de dahlia au milieu des iris.

« Si le cœur vous en dit… »
Sur le dur, un trou de braise, dix huit roses rouges en grosse laine.
Une face lavée de gêne, sous les cuisses.
Le cœur net des gouttelettes avalées par le lainage.
Dans son sac, plat comme un lac…

« Taisez-vous ! »
Réfléchit le dos de la banquette.
« Des renards s’effrangent aux rochers, se déchirent, sans souffrir… »
Toute la chair fraîche, cette fille, facile, en cavale, nez éclaté.
Failli par le rire.
Les broussailles à bout de souffle…

« Merde ! J’admire tes croyances ! » (Gilles Chandelier)

Bon je vous la fait courte … « Des renards s’effrangent aux rochers, se déchirent, sans souffrir… » Voilà ce qu'on entend… je suis obligé de passer par la voix écrite - La voix écrite c'est pas mal ça? Alors on se méprends sur tes intentions ? Les enfants te font des calins?


_ Mais c'est normal, seuls l'amour et la tendresse peuvent lutter contre la violence et la souffrance!
"Des renards s’effrangent aux rochers, se déchirent, sans souffrir." Gilles Chandelier.
8/ L'effet spatial des couleurs : tu te plains que les gens s'éloignent ? mais c'est à cause du rouge : le rouge vient en avant, contrairement au bleu qui parait dans le lointain… Alors les visiteurs prennent du recul pour mieux t’apprécier mais ils ne te fuient pas C'est juste qu'Emmanuel vient d'entamer un pot de rouge…

La Toison d'or par Emmanuel Barrat.
 Et il parait que ta petit sœur se plaint aussi? elle n'en peut plus? très en colère? Dans l'entrée? Mais oui c'est :
9/ Picardie >  mais qu'est ce qui y'a qui va pas? tu en as vraiment marre? oui alors je leurs dit! : Mesdames Messieurs, là y'en a marre… arrêtez de railler cette œuvre… Elle a beau être très imposante, elle est très sensible et fragile! Alors se faire bolosser à longueur de journée ça va plus : PicarDie  oui on sait…y'a plus de Picardie… et connaissez-vous le nom de la prochaine région vous savez ? PFE ? NON!
Haut de France ? Nord de France ? Terres du Nord? Alors discuter de ça devant elle, elle peut plus… Et puis franchement, regardez là, ces couleurs, cette chaleur, vous trouvez que ça ressemble à la Picardie? Pas du tout! et le titre? Picardy  avec un Y !!! ça ne vous dit rien? Vous ne trouvez pas qu'elle ressemble plus à la Savane qu'à la Picardie non? Mais c'est Babar, Picardy c'est l'un des Bouvard et Pécuchet de Babar qui recueille Isabelle qui s'était égaré dans la savane, et qui la ramèneront au roi Babar!… un classique signé : Laurent de Brunhoff

"Picardy par Emmanuel Barrat.





-->
10/ "Mobile" : «  Qu’est-ce que tu me dis, toi là–haut ? Le Bob Shigéo ? Tu dis que tu es ici chez toi ? Que le léger tangage dû aux allers et venues des visiteurs te convient ? La lumière sublimée par ces jolis vitraux te sied au plus haut point ? hein? Et vla-t-y pas que quoi ? Qu'il te pousse des instincts mystiques… _ Mais non tu ne peux pas t'installer ici… c'est qu'il y a une autre expo derrière!
Que ce n’est pas de petits avortons malingres bien que pourvu d’extrémités extrêmement performantes, qui vont te déloger ? et que… _ PopPopPopPopPop ! Ah tu veux du mystique! ben on va bien t'enfumer avec  l'enscent (un truc de curé, j'espère qu'il en reste un peu qqpart)… On va voir si tu veux rester là haut! _ Quoi?…  _ Oui Humilité ! Humilité. J’entends ta requête, je vais négocier avec les gérants de l’église saint-pierre des minimes pour qu’ils t’acquièrent. (il tourne la tête, interpellé). Là je viens de vous sauver la vie : il voulait se décrocher et s'écraser en martyre sur l'un d'entre vous…
-->
11/"Le néant" et "Les voiles"
-->
Et toi, magistrale, qui t’étales de plus en plus on dirait…, Elle fait sa star ! oh mais ça craque un peu là, des fissures…  dis ta requête ? Des gens pris de vertige ? Se prennent pour Alice prête à plonger dans la spirale des entrailles ?_ Mirage ! Illusion ! ce n’est que la voûte de la nef, réfléchie par ce tapis de miroirs …  _ et boum ! tu te prend un visiteur en pleine face! bon tu veux un cordon de sécurité? 


__ Et là Linette qui m'interpelle : "Mais c'est ici qu'ils sont tes mirroirs, devant les voiles !!! c'est ici qu'on s'abime dans le vide !!!"
__ Mais non "Les Voiles", elles sont dans les airs, elles volent et nous emportent au dessus des terres !!!
__ Pas du tout, c'est les miroirs tout autour qui ont creusés le sol pour y loger un précipice !!!
 __ Hein? mais où? c'est toi qui précipite tout, Mesdames, Messieurs, franchement que voyez-vous? Dites-lui que j'ai raison !!!
Vision de l'un - Les Voiles œuvre collective
Vision de l'autre - Les Voiles œuvre collective
 
"Le néant" - œuvre collective
"Le néant" - œuvre collective
Alors les gouttes? Impossible de fuir!!! HA! HA! HA! quelqu'un comprend? une blague d'un temps que les moins de 20ans etc… bon… et là haut quoi donc?
12/Vidéos : Nous on en a un peu marre de voir les mêmes têtes mais bon…Déjà que c'est toujours les mêmes, personne n'a rien à dire, en plus eux y nous regardent… alors on les regardent… bon les acteurs jouent bien mais y'a pas de scénario…  _ le coté Papa poule de jean-jacques…

Vidéos de Jean-Jacques NGuyen
-->
13/"Photo argentique ds aquarium" : Alors voilà Melle se la pète! elle n'en fait qu'à sa tête!  incroyable! Messieurs - Dames, là je vais dire quelque chose d'intelligent  : qd on plonge une photo ds un bain, c'est révélateur non ? révélateur de formes, de corps, de lumières et d'ombres…(un papier insolé dans un bain de révélateur)… non?  et on le plonge à nouveau dans l'eau pour le débarrasser de sa gélatine avant de lui faire prendre un bain de fixatif… C'est bien ça ? Les formes ainsi fermement révélées s'affirment fièrement, les corps rapprochés frémissant se plaquent… le grain de la peau se mélange à celui du papier… et CLAC! l'instantané reste figé, à tout jamais, n'est ce pas?
mais qu'advient-il quand on replonge la photo dans l'eau? qu'est ce qui se passe quand je trempe ma biscotte, enduite de gelée de groseilles dans mon thé… je déguste à la fois le croquant etvle tendre, l'amer et le sucré… mais si je retrempe ma biscotte et que je la laisse mollir dans une torpeur tièdasse… tout le monde sait ça! C'est le délitement total, l'évanouissement parfait mais là pas du tout… La gélatine s'étire en limbe dans l'eau morte MAIS Mlle se la joue Malévitch… Elle s'affiche effrontément éclatante, blanche extase trempée… Moralité tout corps plongé ds un liquide en ressort… blanchi !
-->
14/ Retour au Peigneau… Ben tu m'appelle quoi encore? que je fasse la danseuse? Ouais mais je suis pas très souple… voilà… en plus je te fais les poussières… c'est qd mm vachement homoérotiquo notre truc ? Faut pas parler? hummm! … Ben t'as fait quoi?
15/ "Alligator" Moi je vous dis bravo et vive la mort !
Allons bon qu'est ce qu'il me fait celui là ?
Aux longs regards phosphorescents,
Je mouche mon nez, remonte mes chaussettes.
Je vous attends. ???
Dans cet étrange carnaval
On a vendu l'homo sapiens
Pour racheter du Neandertal.
Je vous attends.
attends mais c'est…
Aux ailes de cachemire safran,
Je grille ma dernière cigarette.
Je vous attends.
Mais tu es … 427???
Alligators 427
Aux crocs venimeux et gluants,
Je donne un coup de brosse à mon squelette.
Je vous attends.
Alligators 427
Aux griffes d'or et de diamant,
Je sais que la ciguë est prête.
Je vous attends.
Je sais que, désormais, vivre est un calembour.
La mort est devenue un état permanent.
Le monde est aux fantômes, aux hyènes et aux vautours.
Moi je vous dis : "bravo" et "vive la mort !"      
Ah ben en voilà qd mm une qui est contente, elle chante Hubert-Félix Thiéphaine
"Alligator" d'Aurélien Garcia



samedi 26 mars 2016

DISCOURS du 28/02/2016 EXPO 100+1



Vous êtes prêtes ? bien accrochées ? bien
installées? Sereines ? Détendues? à la fraîche…
Avouez, on vous traite royalement,
rien de moins que les minimes pour vous accueillir, immense œuvre d’art
elle-même, la plus vieille église de Compiègne, 12ème siècle. Sauf,
qu’après avoir abrité moult moines et ferventes nonnes, la voilà aujourd'hui lieu
de culture,  de transmission et
d’ébahissement. Elles  en ont  vues des tranches de vies, toutes ces belles
pierres si ingénieusement agencées. Si elles avaient la parole... ! A  leur façon elles nous racontent, suffit d’affiner
ouïe et autres sens, d’être là et pas ailleurs.  L’air visible,
chargé, enveloppe et restitue le passé.
Vous me direz, pour

vous, œuvres du début de ce 21ème siècle, « les minimes »,  c’est le minimum! A votre tour, d'entrer dans
son histoire.
 
-->
Vous toutes, voiles, plaques, huile sur toile, tableaux, terres cuites patinées, bois flotté, bijoux, mobiles, modules, meubles, papiers peints, photos sur tous supports, projections, poèmes, jeu de lumières,  corps en mouvements encrés dans la terre et suspendus dans les airs, suite de sons et air mué en chants, fossiles du début des temps dénichés, savants agencements de matières, sculptures, vitraux, lampes, insectes de cuivre, toutes, constituées de  diverses matières offertes par la nature, mises sur la route de votre artiste  et adorées par lui. Le poussant à devenir artisan de son inspiration, à s’engager physiquement, laisser ses mains en liberté vous extraire de son imaginaire.   Toutes ces heures où l’esprit de votre artiste a été envahi de l’idée de vous, une obsession frénétique entre ses tempes, un trop plein, parfois une certaine léthargie physique, comme un chat se rassemblant avant un saut.  Puis, action. Des heures à vous façonner fébrilement- ou imperceptiblement… Oui on pense souvent qu'un artiste est un histrion fumant et bondissant partout, créant dans un fracas dissonant : Alors pas toujours… y'en a, il faut vérifier plusieurs fois par jour qu'il ne sont pas mort tellement ils sont absorbé par leur pensée, ou inversement… Là c'est un accouchement sans douleur, un long et doux glissement de l’intérieur vers l’extérieur. 
 Et celles qui en ont donné du fil à tordre, à détordre et à retordre, qui ont menées leur créateur à la lisière de la folie! Rendez-vous compte dans quel état vous les avez mis? Y'en a qui ont pris cher!  Mais regardez vous! Mais qu'est ce qu'ils ont pris? ils ont fumé du vitascorbole, snifé de l'araldite et sifflé tout le gibolin et la bouteille avec !!! Des grands malades, des dépressifs, des compulsifs, des paranos, des schizophrènes, des déglingos ! Mais osef, et comme disait Charles Baudelaire : « Malheureux peut-être l’homme, mais heureux l’artiste que le désir déchire. »
Donc vous voilà et personne n’y peut plus rien ! Lisses, humides, brillantes… Froides, massives, granuleuses, acérées… légères, diaphanes, délicates, belles et intelligentes. Œuvres magistrales, sublimes inepties ou superbes ratages, toutes différentes et uniques avec chacune une petite parcelle de feu divin… Y'en a pour tous les gouts (et les dégouts)
Maintenant l'artiste vous prépare à être appréhendée par d’autres. Il émerge de sa solitude, fait  appel à d’autres savoirs. D’autres fous doux dingue comme lui,  qui savent faire danser la lumière et vont vous donner vie. Un autre guidera le regard du spectateur pour vous choisir  la meilleure place dans un espace qu’il aura agencé, il tissera un cordon vous reliant  les unes aux autres pour constituer une œuvre. On aurait pu s'arrêter là mais non… Vous êtes nées au sein de PFE, un collectif d'artistes, tous aussi solubles ensembles que du béton cellulaire dans du lait fraise!  Les plus dangereux, a little bigman but a little great man et son infatigable égérie, leur gros délire, mettre ensemble des grands solitaires, chercher la convivialité du sociopathe… Dégauchir, emboutir, fracasser le sensible, et concentrer toutes ces âmes égarées sur une même œuvre,  faire cohabiter tous ces égos, sans qu’ils  ne s’annulent. Voir ce qu’il en sort jusqu’à exposer l'improbable résultat de son utopie et c’est comme ça que l'on vous sort de votre inertie pour vous placer là, vous coller au plafond, et encore vous enfoncer ça ou là. Aujourd’hui, votre artiste vous livre à la multiplicité de tout plein de regards. Vous êtes en pleine lumière, extase et catarsis.
Bien sur, si vous êtes le jouet de Jean-Jacques… Mais regardez comme sa magie vous rend multiples, comme vos reflets s'animent…
 Surtout pas de dépit si certains vous ignorent ou émettent quelque avis dégradants même si on vous jette un mouchoir enrhumé. Soyez contentes de déstabiliser, vivez pour ce regard qui vous déshabille, pour l’incrédule qui cherche à savoir comme ça tient debout ou pour cette jeune étudiante appliquée à vous croquer. Et pas d’irritation si certains éprouvent le besoin de faire une petit « selfie » avec vous, que voulez-vous, c’est l’air du temps. Et pis ce n'est pas la peine de prendre la grosse tête : là je parle pour toi "les voiles!" Tu as beau être 10 fois plus grande que ta mère, Arrête de faire ta star! Tu n’es pas au festival de Cannes et c'est du Jean-Jacques qu'on projette sur toi!  
Cependant soyez suffisamment intimidantes pour que personne n’ose vous touchez, bien que certaines appellent la caresse. Et c'est bien Norman. Vous êtes  fragiles. Pour les 100+1 là c'est plus compliqué… Là ça va jaser… Je veux bien que l'art soit la multiplicité et la diversité, mais faut pas pousser… Y'en a un qui s'est fait tellement schier à table qu'il a dessiner sur la boite de camembert, et ça a la prétention d'être une œuvre! non mais avouez!
Pas de détresse si votre voisine ensorcelle plus que vous,   il est parfois  bon d’être  petit brin d’herbe à côté d’une  belle rose. Celle là on pourrait la graver dans le mar… le bronze, le bronze bien sur et sur la libellule - tiens il manque 2 L à libellule - ah ah à moins que l'on compte son ombre, mais c'est ça aussi l'art y'a ce qui existe et ce qu'on voit : vous vous existez et vous croyez qu'on vous voit, mais vous vous gourer complètement, c'est pas ça l'art! L’art c'est ce qu'on voit ! C’est pas ce qui existe, ce qui existe on le regarde mais ce qu'on voit c'est de l'art! OK?

dimanche 28 février 2016

100+1=1 avec PFE

Mais qu'est-ce que PFE ? 
Prout furtif envivrant?… non pas du tout…
Parti des Forces evoluées… non plus
Petit fou énervé ? c'est un peu ça… 
Plus fort Ensemble ? oui… mais encore,
Picardie for ever… 

C'est un collectif d'artistes, qui crée un évènement artistique, une grande exposition multiple à l'espace St Pierre des Minimes à Compiègne et nous, Troublions, nous y seront :
Vernissage, samedi 27 février 17h avec l'intervention de Kathy Touati la
compagnie bulle (danse),Anthony Julien(guitare)
Les Troublions(théâtre)
Sans oublier la performance de Nicolas Vonkrissen (peinture)
et Marie Claude Balloule danse en after chez Irene Jouet Solair.


Ici le (texte) ou plutôt les bribes du non discours du samedi 27 février : le dis et le non dit…

-->
Est-ce que vous êtes bien accrochées? Êtes-vous prêtes? Vous êtes belles, fraîches, contemporaines, libres, j'aime vos couleurs éclatantes et vos formes de rêve !!!

Puisque le moment des discours va durer entre 2h 1/2 et 3h10 entracte compris, j'aimerai maintenant m'adresser aux œuvres elles-mêmes…C'est rares qu'ont pense à elles, elles sont pourtant bien concernées tout autant que vous chers visiteurs…


Alors ça commence par un petit compliment… 

Où sont mes lunettes? 

Elle sont gris bleue, rectangulaires et arrondies… Ah ben alors c'est balot… (elles sont sur mon nez…)

Et mon discours est dans ma poche …

Merci !



Liste de courses…

Paturages yaourt cit
Lactel lait de chevre uht
Le rustique camembert
Medoc rouge expert club

regards… regards lunettes… gens…

ça consomme un artiste ! Non, c'est pas mon discours… 

ça commençait par un petit compliment… ça faisait…  je leur disais que c'est magnifique d'être ici !… c'est sûr il y a des grandes œuvres ici!!! alors "Les Minimes c'est le minimum"… Enfin je parlait d'art d'aujourd’hui, contemporain…

ça l'art… je pourrais vous en parler des heures et des heures mais les organisateurs m'ont dit 5mn ça suffit! Non! non je suis pas un artiste… mais j'en ai entendu parler des heures et des heures à PFE… PICARDIE FOR EVER… Tiens des œuvres d'art ici je pourrait vous en montrer… ben je suis là depuis déjà 2h et des œuvres d'art commac… j'en ai pas trouvées! Non mais y'en a c'est sur! 

-->
Bon ben je le ferais demain! Non, non, en fait tout ça c'est prévu ! On a conçu tout un petit programme d'accompagnement pour les œuvres, en 3 rdv…  


Donc demain : c'est des petits conseil aux œuvres pour bien se tenir dans un lieu d'expo prestigieux…

Le 13 mars, là ça fait déjà plus de 15j que ça dure, y'en a qui craquent… Une petite cellule d'écoute quoi!
Et pour finir le 27 mars je leur ferais un petit bilan de compétence histoire de les projeter un peu ds l'immortalité… leur vie d'œuvre d'art futur!


mercredi 16 septembre 2015

  Après quelques jours de vacances, Aix en Provence,  l'Ardèche, l'Auvergne, où Jean-mi retrouve ses copains de seconde !!!  La photo de classe presque au complet, 35 ans plus tard, faut le faire ! Nous jouons pour eux "Dinner for one".

     RETOUR AU BERCAIL: Les travaux reprennent, Jean-mi et Ted entourent le rond  d'une belle lisse en bois, trois jours après c'est terminé, on décide d'inaugurer dès le lendemain. .On invite quelques amis pas partis, pour un petit apéro-spectacle, à base d'improvisations, forcément, en si peu de temps !

Le beau rond fraîchement terminé.
Et la belle Luz qui se dit "qui'est-c'qu'ils me veulent
  ces dingos ?

Branchez la musique...


Entonnez le tempo...


... J'accorde ma bass....

... On trinque avec tout le monde !

Petite pas de deux en musique

Percussions, on se prend pour des indiens à la recherche de scalps.

Qu'est-ce-qu'on mijote ?

 Belle brochette

On choisit notre victime

On luit met  chapeau, cache-poussière, colt, holster et le voilà, à son insu,
 John Marston...

Le cow boy de son  jeu préféré : "read dead redemption"
des épreuves l'attendent.

Si le temps le permet, on refait ça, apéro-spectacle avec des échantillons du futur spectacle, fin octobre , début novembre, à l'heure où la lumière est si belle. on vous informe si ça se fait.

Prochain article : les Troublions jouent à l'anglaise à
Berny-Rivière..

lundi 14 septembre 2015

STAGE PONEY-THEATRE - Le cabaret du désert

       Début juillet, on organise un stage de poney-théâtre à Pierrefonds avec Catherine et ses poneys. Contente de renouer avec cette activité, travailler avec une troupe constituer de poneys et d'enfants.

Travail d'un spectacle présenté en fin de stage, "Le cabaret du désert". 

      En 1900, une jeune chanteuse parisienne entraîne son amie et leur musicien-clown  aux Etats-unis pour chanter dans les saloons. Dans le désert, le trio fait de curieuses et périlleuses rencontres.


       Quelques scènes de ce spectacle  seront jouées lors de la Journée Portes Ouvertes des Poneys de Catherine à Pierrefonds le 20 Septembre à partir de 15h. Aussi quelques exercices  de théâtre, à pied, à cheval. Des improvisations.


                  Venez découvrir cette nouvelle activité